Vous êtes victime d’un accident corporel ?

Nous allons vous expliquer point par point tout ce qu’il y a à savoir sur l’indemnisation de votre accident : les démarches à effectuer et les pièges à éviter…

Vous saurez ainsi défendre vos droits et obtenir une indemnisation juste et équitable.


De quel accident corporel êtes-vous victime ?


Accidents de circulation



Accidents médicaux



Accidents de la vie



Accidents à la suite de violences




Les accidents corporels en France


Bien que le nombre d’accidents corporels soient en baisse (particulièrement les accidents de la circulation) depuis plusieurs années en France, ces accidents sont des causes de handicaps corporels et de décès importants.

Qu’il s’agisse d’un accident causé par un tiers ou d’un accident seul, il y a souvent possibilité d’obtenir une indemnisation par le biais d’une assurance ou d’un Fonds de Garantie.

Plusieurs lois et nomenclatures favorables aux victimes encadrent désormais l’indemnisation des accidents corporels, notamment la loi Badinter, la loi Kouchner ou encore la Nomenclature Dintilhac.

Il est donc important pour chaque victime d’accident corporel de connaître précisément ses droits afin de bénéficier d’une indemnisation conforme à l’ensemble de ses préjudices corporels.


Indemnisation de votre accident corporel


Toute victime d’accident corporel se retrouve souvent perdue au milieu de l’ensemble de ces démarches administratives. Les indemnités réparant les préjudices subis dépendent fortement du type d’accident et de ses circonstances.

Mais ce n’est pas tout, selon l’endroit où l’accident à eu lieu et la cour d’appel compétente, les indemnités peuvent être sensiblement différentes.

Un autre point déterminant dans l’indemnisation de votre accident corporel est la façon dont vous êtes défendu. Une victime non accompagnée par un avocat spécialisé en dommage corporel ou un médecin conseil de victimes s’expose à une une mauvaise indemnisation.

Les préjudices corporels et économiques risquent d’être mal évalués et les indemnités proposées par les assureurs seront souvent dans la fourchette basse de l’indemnisation moyenne.

A la suite d’un accident corporel, il est en général préférable de rester dans le cadre d’une procédure amiable avec l’assurance ou le Fonds de garantie tant que c’est possible. En cas de désaccord, il est possible de saisir le tribunal compétent afin que l’indemnisation de votre accident corporel soit décidée par un juge.