Vous êtes victime d’une infection nosocomiale ?

L’Association d’Aide aux Victimes AAV vous éclaire afin de vous permettre d’obtenir une indemnisation de tous les préjudices liés à cette maladie nosocomiale.


Définition de l’infection nosocomiale


Les infections nosocomiales sont des infections attrapées lors d’un séjour dans un hôpital ou une clinique.

L’infection est d’origine nosocomiale si la maladie infectieuse n’était pas présente lors de votre entrée dans l’établissement et qu’elle apparaît dans les 48h suivant l’admission.

infection nosocomiale
  • Comment se transmettent les maladies nosocomiales ?

    Un patient peut s’infecter lui-même avec ses propres virus et bactéries lors d’un acte médical invasif ou d’un état de fatigue et de fragilité important. L’infection nosocomiale peut aussi avoir comme origine un autre malade ou bien une contamination du personnel ou de l’environnement hospitalier.

    Par exemple, le personnel qui ne se lave pas correctement les mains ou ne stérilise pas son matériel peut exposer le patient à une maladie nosocomiale. Environ 30% des infections sont dues à la pose d’un cathéter, une bonne partie étant des infections urinaires. S’il a été posé sur l’appareil urinaire, il s’agit d’une infection urinaire nosocomiale.

    En France, le nombre de personnes victimes de maladies nosocomiales atteint le chiffre incroyable de 750 000 par an ! Soit environ 7% des hospitalisations sont compliquées par des infections nosocomiales !

  • Les facteurs de risques de l’infection nosocomiale

    Plusieurs facteurs rendent les patients plus vulnérables aux infections nosocomiales :

    • L’âge : Par exemple, les personnes âgées et les nouveaux nés sont plus sensibles aux infections.
    • Une déficience du système immunitaire : Les patients immunodéprimés, polytraumatisés ou grands brulés sont particulièrement vulnérables aux infections.
    • Le suivi d’un traitement : Un traitement antibiotique déséquilibrera la flore bactérienne et les défenses immunitaires. Un traitement immunosuppresseur faisant suite à une greffe ou une maladie auto-immune va inhiber le système immunitaire.
  • Les bactéries responsables des infections nosocomiales

    Il existe beaucoup de bactéries qui peuvent être responsables d’une infection nosocomiale. Les germes les plus souvent en causes sont la bactérie E-coli (Escherichia coli), le staphylocoque doré (staphylococcus aureus) et le Pseudomonas aeruginosa (Pyocyanique).

  • Traitement de l'infection nosocomiale

    Aujourd’hui, les principaux traitements utilisés pour soigner les infections nosocomiales sont les traitements par antibiotiques (antibiothérapie).

    Malheureusement certains germes sont devenus multi-résistants et il devient donc difficile d’en venir à bout. C’est notamment le cas du staphylocoque doré.


Indemnisation de l’infection nosocomiale


L’indemnisation des infections nosocomiales est désormais encadrée par la loi KOUCHNER. Celle-ci a permis la mise en place d’instances spécifiques œuvrant pour faciliter les demandes d’indemnisation des victimes de maladies nosocomiales.

Désormais, toutes les victimes d’infections nosocomiales graves contractées après le 4 septembre 2001 pourront effectuer un recours simple et gratuit auprès de la CRCI et de l’ONIAM pour prétendre à des indemnités.

La CRCI est la Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation. Cette commission permettant d’établir la demande d’indemnisation suite à une infection nosocomiale et la mise en place d’une conciliation si besoin.

L’ONIAM est l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux, affections iatrogènes et infections nosocomiales. C’est l’organisme chargé d’indemniser les victimes d’infections nosocomiales lorsqu’elles présentent le seuil de gravité prévue par la loi.